Giufrois, par le grase de Diex vesques d'Amiens, a tot chiaus ki chest escrit verrount, salus en Nostre Segnour. Comme plais et controversie fust mute entre nos d'une part, et le maihieur et les eskevins de le kemugne de le chite d'Amiens, d'autre, de nostre justiche que nos aveiemes et clamiemes a Amiens en le nouvele rue c'on apele le Nouvele Kanteraine. Et comme li maires et le kemuigne de le chite d'Amiens encontre disoient que le justiche de chel lieu n'estoit mie nostre ainsi comme nos le clamiesmes et demandiesmes, et que tote le justiche de chel lieu, for de catel, apartenoit a le kemuigne et estoit justichaule et redevaule a l'usage et as drois et as lois de le kemuigne de le chite d'Amiens. Et come nos et le kemuigne de le chite d'Amiens en eusons este en cause devant Loevis, le roi de Franche, a le partefin de che, pais en fu faite de che par nostre asentement et par l'asentement de le kemuigne de le chite d'Amiens. Chest a savoir, que le kemuigne de le chite d'Amiens nos rendera et paiera a nos et as autres vesques d'Amiens ki apr¸s nos venront, chascun an, iretaulement, a tot jours, a le feste Saint Remi, XII livres de parisis por nostre justiche tele come nos l'aviemes et poiemes avoir en le Nouvele Canteraine, ki sera tous jors en toutes choses justichaule a l'usage et as drois et as lois de le kemuigne, sains le justiche de katel, toute plaine, ki sera justichaule a tous jors au maihieur et as eskevins et a le kemuigne de le chite d'Amiens, sains part d'autrui. Et nos, par l'asentement de nostre consel et de nostre eglise, kuitame et otroiames et renonchames a le kemuigne de le chite d'Amiens, perpetuement, a tous jors, kanques nos aviemes et demandiemes et poiemes avoir en le justiche de le Nouvele Canteraine, qui fust en toutes choses justichaule a l'usage et as drois et as lois de le kemuigne, sauf le justiche de katel que li maires et le kemuigne de le chite d'Amiens ara a tot jors, sains part d'autrui, par les XII livres devant dis, chascun an, paiant a nos et as autres vesques d'Amiens ki seront apres nos. Et por che que cheste compromisions et cheste ordenanche soit ferme et estaule a tot jours, nos, par l'asentiment de nostre eglize et le kemuigne de le chite d'Amiens, avons cheste chose confremee par l'autorite de nos seaus.