Nos maires et nos eskevins d'Amiens, faisons savoir a tous ke entre nostre reverens pere Giufroi, par le grase de Diex vesque d'Amiens, d'une part, et nos d'autre, comme controversie eust este meue seur le coustume du Respit monseigneur saint Fremin le martire, pour che ke il cheli vesques rekeroist de chakun home de le kemune IIII deniers, ki acatoient ou markandoient a Amiens, et le feme quant le baron est mors II deniers, et fusent de seure escrit en le taule de chelui martir pour leur respit. Et seur che, du consel et de l'asamblee des homes honorable du Dieu et du capitre d'Amiens, fu ordone entre nous et le veske en cheste maniere, ke li hom et le feme de cheli, en leur vie III deniers parisis aus deus en le feste saint Fremin le martir paieront pour sen respit, chakun an. Et en tele maniere, ki seront kuiste d'un tonlieu, ne mesires li vesques ne pora contraindre aukun de paier le respit devant XV jours apres le feste devant dite pasee. Et se li hom ou le feme meurt, le kes ke soit, cil ki vivra III deniers paiera. Et si avient l'ome ou le feme estre hors de le chite en tans ke hom doit le respit paier, dedens les XV jours ki sera revenus il doit paier le respit ou son tonlieu, de che au jurement recheu corporieument de chiaus ke bien et loiaument seront akiste, et li hom et le feme feront. Se li hom a kil se feme est morte ou le feme a kil ses barons est mors se remarient, il ne soit tenus a paier ke III deniers. Et s'est a savoir ke li veskes ne puest en aukune maniere contraindre ou refusier aukun ke en le kemune soit entre et ki l'ara jure, par le respist devant dit de III deniers sera rechust, et par II sestiers de vin paiant l'argent du melour, feur de l'entrer en l'eglise, si n'est de l'eglise; et convenra ke il chil entrent en le table, et leur nons de chaskuns soit mis et escrist en le table du respit saint Fremin le martir. Et ainsi seront il de le table de l'eglise iretaulement saint Fremin le martir. Et connuste cose est ki li vesques a rechust pour cheste cose de le kemuniauté de la chite IXxx livres de parisis a convertir en l'acroisement

de le tresorie. Che fu fait et seele du seel de le kemuniaute, l'an de grase M CC et XXVI el mois de novembre; et li veskes nous en bailla ses lettres autresteles seelees autresi. (Registre de l'eveche d'Amiens.)